REVE DE LICORNE
Bienvenue sur le forum Rêve de licorne


SVP merci de ne pas oublier votre présentation.

REVE DE LICORNE

SAUVETAGE DE NOS AMIS LES ANIMAUX PAR PETITES ANNONCES, PROTECTION ET INFORMATIONS MALTRAITANCE.
 
AccueilLerêvedeLicorneFAQS'enregistrerConnexion
Membres de l’Association Unicorn's Dream venez voir ce qui vous est réservé gratuitement http://www.revedelicorne.net/t5756-vous-aimez-votre-association-elle-vous-aime-aussi


Partagez | 
 

 DELIRANT !! SIGNER PETITION ET DIFFUSER LARGEMENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Licorne
Fondatrice Licorne
Fondatrice Licorne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17277
Age : 61

MessageSujet: DELIRANT !! SIGNER PETITION ET DIFFUSER LARGEMENT   Sam 28 Fév 2009, 18:33

MASSACRE ANIMAL AU MEXIQUE

"Pétition internationale de soutien:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Blog de soutien (infos générales):
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Photos: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



LA PROTECTION ANIMALE EST EN DEUIL. IL N'Y A PAS DE LOI AU MEXIQUE, NOUS SOMMES UN PEUPLE D'HOMMES DES CAVERNES
>
> Ing. Mayra Cabrera, CAESPA, A.C. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
>
> Aux protecteurs des animaux, et la communauté internationale.
>
> Le 23 février 2007 à Jaltenco, Etat de Mexico, un commando de forces policières encagoulées a fait irruption avec une violence et une cruauté inouïes dans le domicile du protecteur d'animaux indépendant M. Javier Cervantes Hernández, en profitant de son absence, afin de littéralement massacrer à coups de machettes et de tubes métalliques la plupart des animaux (chiens et chats) auxquels il donnait asile.
Les plus chanceux on réussi à s'échapper, même en étant mutilés ou présentant de nombreuses blessures, devant le silence complice des voisins dudit lieu, qui depuis quelque temps avaient harcelé et essayé de faire expulser M. Javier
Cervantes sous prétexte que le lieu était « infesté de puces et de tiques, et qu'il sentait mauvais »
>
> Même si le fait d'héberger des dizaines d'animaux dans un appartement (une
> soixantaine) n'est pas ce qu'il y a de plus adéquat et ce pour plusieurs
> raisons, ceci ne justifie en aucune manière l'emploi de semblable
sauvagerie et
> brutalité.
>
> Le lieu en question a été transformé littéralement en un bain de sang,
comme le
> déclarent les témoins sur place, semé de corps agonisants, d'autres
gravement
> blessés ; quelques autres, (moins de vingt) ont réussi à s'enfuir et ainsi
> échapper à la tuerie.
> Mais il y a plus. M. Héctor Urdapilleta, ami à Javier Cervantes, se
présenta
> dans les lieux du massacre, et même après avoir indiqué qu'il n'était pas
le
> propriétaire de l'appartement, pas plus que des animaux, les éléments du
corps
> de "sécurité", s'en souciant bien peu (comme c'est le cas de manière
récurrente
> au Mexique), le battirent avec la même sauvagerie, tandis qu'il
contemplait
> impuissant la scène dantesque et crue où ces pauvres innocents qui avaient
été
> sauvés de plusieurs situations de faim, mauvais traitements, infortunes,
> maladies et incapacités diverses (immanquablement dérivées des abus
humains
> malheureusement) grâce à l'esprit de charité et le grand cour de M. Javier
> Cervantes, étaient exterminés avec une sadique violence par les hommes en
> cagoule, sensés « protéger » les citoyens.
>
> Insatisfaits avec ce qui précède, les agresseurs ligotèrent M. Urdapilleta
et,
> en le battant toujours, le lancèrent sur les corps encore palpitants, pour
> ensuite le jeter dans une camionnette, prenant soin de lui immobiliser la
tête
> avec les pieds afin de mieux lui asséner des coups sur le crâne avec les
> pointes métalliques de leurs bottes. Par la suite, il fut projeté dans un
> ravin, d'ou il parvint, battu, et trempé de sang, à échapper avec les
dernières
> forces qui lui restaient.
>
> Témoin « privilégié », M. donne un récit précis du massacre :
>
> « Javier me téléphona pour me dire qu'un voisin l'avait prévenu qu'on
était en
> train de tuer ses chiens. Je courus jusqu'à l'appartement de Javier et fus
reçu
> par des personnes habillées en noir, portant des cagoules, des armes
longues
> (fusils) des machettes, et de tuyaux. Je leur ai requis d'arrêter de
battre et
> de sabrer les chiens. Es-tu le propriétaire des chiens?, - non, mais ils
> appartiennent à un ami et je suis venu voir ce qui se passe. Alors ils
> m'introduisirent dans l'appartement et commencèrent à me battre avec les
tubes
> et à coup de pieds. - Sais-tu que tu es dans un grave pétrin?, me dirent
les
> hommes en cagoule, au même temps qu'ils m'ont poussé dans la salle ou
avait
> lieu la tuerie. J'ai réussi à voir Tomas, un chien qui poussait des
hurlements
> déchirants suite à la douleur causée par ses blessures. J'ai pu voir un
autre
> petit chien qui, en fuyant, a perdu une patte d'un coup de machette
> et malgré tout a continué sa course. - C'est ce que tu veux, voilà ce que
tu
> auras, me dirent-ils, et ils me jetèrent sur les chiens massacrés. Ils
m'ont
> entendu pleurer de ne pouvoir rien faire pour les chiens. J'ai crié en
> demandant de l'aide aux voisins, et personne n'a réagi. Dehors, des
policiers
> municipaux gardaient l'entrée et empêchaient quiconque d'entrer. Avec des
> animaux dépecés, ils m'introduisirent dans une camionnette tout en
m'empêchant
> de soulever la tête; ils me la baissaient avec les bottes, et je restai
> totalement trempé du sang des chiens. Quand j'ai vu arriver la police
d'�?tat,
> j'éprouvai un grand soulagement, j'ai cru qu'ils me sauveraient, j'ai
plusieurs
> amis dans la police d'�?tat, mais ils ne firent rien. On m'attacha des
pieds et
> des mains avec une bande collante et j'ai été conduit au parquet, où l'on
ne
> trouva aucune raison pour me consigner ; alors on m'embarqua
> de nouveau dans la camionnette et on est allé me projeter dans un petit
ravin
> pas loin de là. C'est de ce point que je suis revenu en marchant, et même
s'il
> est maintenant deux heures du matin, je suis vivant. »
>
> Pendant ce temps là, sa famille vivait des moments d'angoisse et
d'incertitude,
> craignant pour sa vie.
>
> En effet, pendant des mois, les mexicains avons vécu avec crainte au
milieu de
> la violence chaque jour davantage explicite et barbare au Mexique (comme
les
> terribles et violentes fusillades qui ont eu lieu il y a quelque jours
dans le
> nord du pays), et nous ne parlons pas dans ce cas précis du crime
organisé, des
> cartels de drogue o des vendettas, mais de la police elle-même qui sous
prétexte
> de répondre aux plaintes d'un groupe de voisins et soutenus par le
président
> municipal socialiste de Jaltenco, Germán Romero Lugo (du groupe PRD),
traitent
> comme le pire des délinquants une personne qui ne faisait qu'attendre
quelques
> jours avant de déménager avec ses animaux dans un autre arrondissement, un
> homme dont le « délit » a été d'être un protecteur indépendant préoccupé
de
> ceux qui sont des parias de notre société mexicaine, les animaux
abandonnés qui
> soufrent jour après jour d'une infinité de vexations abominables sans
> que personne ne leur tende la main.
> Sa punition? Que des hommes fassent violemment irruption dans son domicile
pour
> battre, mutiler et massacrer ces animaux qui jusqu'alors se sentaient en
> sécurité et qui de nouveau faisaient confiance aux êtres humains ; des
animaux
> qui étaient sur le point de déménager dans un lieu plus grand où ils ne «
> dérangeraient » pas d'autres personnes. En effet, M. Cervantes se trouvait
dans
> la capitale au moment du massacre en rendant visite aux membres du groupe
> musical « ShoutBeatles », qui venaient de réaliser un concert de bénéfice
pour
> les victimes. (http://www.shoutbeatles.com/)
>
> Et ceci n'est pas tout: Des menaces de mort pendent aujourd'hui sur les
têtes de
> Javier et d'autres protecteurs qui se sont présentés pour lui offrir leur
aide
> et leur soutien!
>
> Le Mexique est écrasé, engouffré par la violence et l'impunité, 99% des
crimes
> de toute nature perpétrés dans ce pays restant sans sanction selon les
chiffres
> publiés par le gouvernement lui-même!
>
> Si M. Javier Cervantes se fut trouvé chez lui lors d'attentat, nul ne
doute
> qu'il n'eût vécu pour le conter, comme ce fut le cas avec les dizaines
> d'animaux innocents qui trouvèrent la mort victimes d'une foule de
> personnages, voisins et éléments de sécurité.
>
Or, le comble de l'infamie, c'est que les autorités font circuler des nouvelles diffamatoires, le président municipal socialiste de Jaltenco, Germán Romero Lugo, prétendant sans vergogne que M. Javier Cervantes « maltraitait » les animaux, qu'il était un « violeur de chiens » et s'en servait afin de vendre leur viande « aux bouchers et aux vendeurs de tacos ».
De la viande extrêmement soignée, a-t-il omis de signaler, si l'on considère que tous les chiens et chats de M. Cervantes, après avoir été sauvés d'une existence de misère dans la rue, avaient été guéris, opérés si nécessaire, soignés
de leurs blessures ; désormais ils vivaient en famille, ils étaient propres, nourris, vaccinés, stérilisés et, surtout, aimés profondément en attendant qu'une famille les adopte.
�? ce sujet, Mme Patricia Rico Rodríguez, de l'association « Animales Desamparados A. C. », rapporte que M. Cervantes Hernández, héros anonyme, « se privait lui-même de manger » afin d'être en mesure de pourvoir aux besoins des chiens et des chats qu'il ramassait dans les rues, ou qui avaient souffert d'un mauvais traitement quelconque.

La communauté protectrice des animaux du Mexique prie tous ceux qui sont au courant de ce désastre de faire part de leur indignation face à ce crime indicible, ainsi que de faire circuler cette nouvelle abondamment dans les différents médias internationaux. Nous vous demandons également votre et aide et soutien pour M. Cervantes, dont rien que le recours initial en justice lui coutera 10 000 pesos (750 dollars environ)
> Par ailleurs, des lettres de réprobation peuvent être envoyées aux autorités mexicaines, spécialement aux responsables principaux dont :
>
> · Lic. Enrique Peña Nieto, gouverneur constitutionnel de l'Etat de Mexico: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
> · Présidence municipale de Jaltenco: Germán Romero Lugo, plus haut cité:
> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
> · Ambassade et consulat du Mexique en France:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],
> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],
> · Journaux et médias mexicains:
> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],
> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],
> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],
> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],
>
>
> Celui-ci est un appel à l'aide ; merci à tous de votre soutien. HALTE A LA VIOLENCE ET �? L'INFAMIE CONTRE LES INNOCENTS.
> Il faut élever nos voix: aujourd'hui ce fut le tour à M. Cervantes, demain ca pourrait être le nôtre ou celui de nos familles.
>
> Ing. Mayra Cabrera, CAESPA, A.C. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
>
> Amitiés marines,
>
> L'équipe de Réseau-Cétacés
> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
> Merci de nous soutenir via le moteur de recherche solidaire Veosearch :
> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
>
Revenir en haut Aller en bas
http://revedelicorne.over-blog.fr/
 
DELIRANT !! SIGNER PETITION ET DIFFUSER LARGEMENT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plus de notes en primaire (petition)
» Allegro fortissimo contre Ryanair, venez signer la pétition
» Guérison défendue !
» quand le parent est pas la pour signer?
» PETITION Sauvons le CEDEJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REVE DE LICORNE :: Aides :: ***Pétitions, mails ou lettres à envoyer, etc.-
Sauter vers: