REVE DE LICORNE
Bienvenue sur le forum Rêve de licorne


SVP merci de ne pas oublier votre présentation.

REVE DE LICORNE

SAUVETAGE DE NOS AMIS LES ANIMAUX PAR PETITES ANNONCES, PROTECTION ET INFORMATIONS MALTRAITANCE.
 
AccueilLerêvedeLicorneFAQS'enregistrerConnexion
Membres de l’Association Unicorn's Dream venez voir ce qui vous est réservé gratuitement http://www.revedelicorne.net/t5756-vous-aimez-votre-association-elle-vous-aime-aussi


Partagez | 
 

 pour les baleines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Licorne
Fondatrice Licorne
Fondatrice Licorne
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17278
Age : 61

MessageSujet: pour les baleines   Mar 17 Mar 2009, 01:50

SIGNER LA PETITION [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour le renvoi immédiat de William Hogarth en tant que commissaire des USA à la CBI !

Nous, les signataires, demandons le renvoi immédiat de William Hogarth en tant que commissaire des États-Unis à la CBI. Voici les
points que M. Hogarth a fait devant le Comité du sous-comité des ressources naturelles des pêches, de la faune et des Océans à la
Chambre des représentants des Etats-Unis. Maintenant, il envisage de mettre en cause ces points en obtenant un accord avec les
japonais.

Cette semaine, les pays membres de la Commission baleinière internationale se réunissent à Rome pour discuter d'une proposition des
États-Unis qui permettrait au Japon d'abattre légalement des baleines en danger dans le Pacifique Nord en échange d'une réduction
des quotas de baleines qui sont actuellement tuées illégalement dans l'océan Austral.

Les États-Unis ont pour politique de ne pas négocier avec les terroristes et ils ne devraient pas négocier avec les braconniers.
L'industrie baleinière japonaise est une organisation criminelle qui vise des baleines en danger dans un sanctuaire international
établi de baleines. Permettre au Japon de légalement tuer des baleines dans le Pacifique Nord est une récompense pour le Japon pour
tuer illégalement les baleines dans l'océan Austral et le Pacifique Nord, comme ils l'ont fait depuis 1986.

Cet homme est une honte pour la conservation et une honte pour notre nation. Il semble que cet homme n'a pas de souvenir au sujet de
ses déclarations antérieures.

La chasse baleinière non réglée

Beaucoup de questions doivent être réglées à la CBI. Un problème très grave est le fait que la chasse aux baleines scientifique et
commerciale est en cours.

Le moratoire sur la chasse commerciale à la baleine est une mesure de conservation nécessaires afin de protéger les baleines.
Toutefois, compte tenu de la poursuite des tueries de baleines à des fins commerciales

depuis que le moratoire est entré en vigueur en 1986, il est devenu clair que le moratoire n'est pas suffisant pour réaliser la
conservation à long terme et les objectifs de la politique des États-Unis.

L'article 8 de la ICRW permet aux pays membres d'accorder unilatéralement des permis spéciaux pour tuer, prendre et de traiter des
baleines à des fins de recherche scientifique. Bien que l'Islande, Le Japon et la Norvège ont utilisé cette disposition à des
moments différents, depuis que le moratoire sur la chasse à la baleine a pris effet en 1986, le Japon est actuellement le seul pays
membre a conduire la recherche scientifique létale. Bien que la chasse à la baleine scientifique est légale en vertu de la ICRW, de
nombreux pays dont les États-Unis se questionnent sur la nécessité de la recherche létale et s'opposent à la vente commerciale de la
viande provenant de programmes de recherche. La commercialisation de ces viandes est autorisée en vertu de la ICRW. La chasse à la
baleine pour la recherche scientifique n'est pas réglementée par la CBI et a été responsable de la plus forte augmentation de prise
de baleines au cours des dix dernières années. En 1998, environ 300 baleines ont été prises par la chasse à la baleine pour la
recherche scientifique. Depuis, ce nombre est passé à plus de 1.000 par an. Les États-Unis ont continué à fortement s'opposer à la
chasse à la baleine pour des programmes de recherche et estiment que la plupart des données scientifiques nécessaires pour améliorer
la gestion et favoriser la reconstitution de grandes populations de baleines peuvent être recueillies par le biais de moyens non
létaux.

Malgré plus de deux décennies de condamnation internationale et de critique de la CBI des programmes de recherche létaux, la
pratique s'est intensifiée. La CBI a examiné le problème de la chasse à la baleine scientifique depuis de nombreuses années, et n'a
pas trouvé de solution facile. Dans le but d'interdire la chasse à la baleine scientifique par des moyens juridiques, un changement
de la ICRW serait nécessaire, ou les pays auront besoin d'entrer dans un autre accord international en ce qui concerne la chasse à
la baleine scientifique.

La chasse baleinière côtière

Chaque année depuis 1987, le Japon a proposé un amendement à l'annexe pour permettre la chasse à la baleine côtière (Convention
STCW) pour quatre opérations de chasse à la baleine côtière, mais ces propositions n'ont toujours pas réussi à obtenir la majorité
des trois-quarts nécessaires pour approbation. Les États-Unis et de nombreux autres membres de la CBI n'ont pas la proposition de
STCW du Japon en raison de la nature commerciale de la proposition et parce que la proposition de STCW du Japon ne repose pas sur
l'examen et la contribution du Comité scientifique de la CBI. Toute proposition de prise commerciale des baleines devrait au moins
être fondée sur les recommandations du Comité scientifique de la CBI, en utilisant la Procédure de gestion révisée pour les limites
de captures. Aucune RMP - limites de capture déterminées - n'ont été établies pour les stocks en cause dans la proposition du Japon.

Sanctuaire de l'Atlantique Sud

L'ICRW prévoit la création de zones de fermeture dans l'objectif de favoriser la conservation et le rétablissement des stocks de
baleines. Les États-Unis ont été l'un des principaux sponsor du Sanctuaire de l'océan Austral adopté par la CBI en 1994. Depuis
2000, il y a eu des efforts visant à établir un sanctuaire de l'Atlantique Sud en complément du sanctuaire de l'océan Austral. Les
États-Unis continuent à soutenir la création de ce sanctuaire, comme il favorisera la conservation et la reconstitution des stocks
de baleines. Les sanctuaires offrent généralement des possibilités de mener des recherches non létales sur des stocks de baleines
saines, y compris des études sur l'histoire de leur vie et les dynamiques de la population. Les statuts de la plupart des grands
stocks de baleines sont soit épuisés ou encore inconnus. Par conséquent, il est impératif que la CBI fasse davantage d'efforts pour
établir des sanctuaires et maintenir ceux qui existent déjà pour permettre le recouvrement complet de tous les grands stocks de
baleines.

L'avenir de la CBI

La polarisation de la CBI compromet sa capacité de conserver et de gérer les cétacés. Ce n'est pas surprenant, compte tenu de la
nature même de l'objectif de l'ICRW pour conserver les baleines et la gestion de leurs prises, ce qui ne se prête pas bien à un
consensus ou même à la majorité des trois-quarts requise pour des modifications de l'annexe. À la 59e réunion annuelle à Anchorage,
la CBI a décidé d'entamer des discussions concernant son futur par le biais d'une réunion intersessions qui a eu lieu en Mars et à
la 60e réunion annuelle à venir de la CBI.

Les États-Unis se sont engagés à participer aux discussions sur l'avenir de la CBI, et estiment que la CBI devrait être préservée en
tant que principal forum international pour résoudre les questions actuelles de conservation, coordonner la recherche critique et
développer un accord international sur la conservation des baleines. Il est impératif que la CBI atteigne un plus fort niveau de
fonctionnalité pour l'avenir de la conservation et de la gestion des grandes baleines.

Les États-Unis soutiennent les discussions sur l'avenir de la CBI parce que nous croyons que l'utilisation létale des baleines doit
être réglementée et contrôlée par la CBI comme le seul organisme pertinent de gestion international. La discussion à la 60e réunion
annuelle concernant le futur de la CBI est destinée à résoudre les difficultés au sein de la CBI et de renforcer le corps, et les
États-Unis participeront à ces discussions. La discussion doit conduire à un processus intersessions après la réunion où les
principales questions de fond seront identifiées pour la négociation et la possible résolution à IWC61 en 2009. L'administration
devra évaluer les résultats de ce processus avant de déterminer si les États-Unis apporteront un soutien à un résultat.

Conclusion

En terminant, Madame la Présidente, je tiens à préciser que la position des États-Unis sur la conservation et la gestion des
baleines n'a pas changé. Nous continuons d'appuyer le moratoire sur la chasse commerciale à la baleine et poursuivrons nos efforts
pour mettre fin à la chasse à la baleine létale pour la recherche scientifique. De plus, nous participerons activement aux
discussions sur l'avenir de la CBI pour veiller à l'efficacité du corps pour assurer la conservation et la gestion des grandes
baleines. Je tiens à remercier les membres du Sous-comité et les membres de votre équipe de soutenir la conservation et la gestion
des baleines.

Ce sont vos mots M. Hogarth !

Je vous remercie de votre attention immédiate sur cette question
Revenir en haut Aller en bas
http://revedelicorne.over-blog.fr/
 
pour les baleines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paul Watson pirate des mers pour combattre les bateaux tueurs de baleines...
» Baleines : la pétition explose plus de 400 000 signatures !!!
» Les baleines en voie de disparition
» PRÉDICTION POUR 2009...SELON GINETTE BLAIS ASTROLOGUE
» Dukan pour perdre moins de 5kg... ça m'inquiète...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
REVE DE LICORNE :: Aides :: ***Pétitions, mails ou lettres à envoyer, etc.-
Sauter vers: